Les collégiens réalisent leur propre recueil de nouvelles

En ce moment, les collégiens de la 6e à la 3e écrivent des nouvelles en tout genre : policier, science-fiction et autre… qui à terme seront éditées et publiées par leur professeur sous un recueil propre à Holiskol. Il s’agit d’un véritable projet fédérateur mêlant écriture, synthèse ou encore dessin… Les talents de chacun sont mobilisés et valorisés !

De l’étude à l’écriture de nouvelles

Répartis en groupes de deux, les collégiens sont invités à collaborer pour construire un récit cohérent et agréable à la lecture. Une activité de classe qui permet à chacun d'appliquer ses cours de français, de rhétorique, de développer aussi son sens de la communication et d’expression écrite comme orale.

Si le travail linguistique que représentent l’orthographe, la conjugaison, la grammaire ou encore la syntaxe n’est pas toujours facile… il fait sens un peu plus chaque jour à mesure que leur rédaction avance. Grâce à leur travail en classe et à l’assistance de leur professeur, la réalisation de cette nouvelle par les collégiens se fait plus aisée. Le schéma narratif qui leur est enseigné se concrétise : les collégiens apprennent à rédiger un texte qualitatif en tous points. L’histoire y est construite, logique, pertinente et intéressante à la lecture. Le récit grandit, leurs compétences aussi !



Les collégiens œuvrent également au développement de leur esprit de synthèse et de leur capacité d’expression orale. Afin de partager leur histoire, ils ont dû s’entrainer à « pitcher », c’est-à-dire à exposer l’essentiel de leur récit devant leurs camarades en quelques minutes. Debout face à ses camarades, le collégien doit s’exprimer avec clarté et répondre aux questions de ses pairs. La rédaction des nouvelles demande un véritable travail sur soi, d’abord parce qu’il faut donner de sa personne lorsque que l’on écrit, ensuite parce qu’il faut suffisamment de confiance en soi lorsque l’on s’exprime. Deux composantes que nos élèves sont encouragés à maîtriser à travers leurs cours d’éloquence, notamment.

Cette occasion est également idéale pour familiariser nos élèves à l’informatique car après avoir travaillé leur récit et leur pitch à l’oral, ils le tapent à l’ordinateur. Leur attention va se porter maintenant sur l’esthétisme du texte : le format, la police, la justification…


La sensibilisation des élèves à l’esthétisme ne s’arrête pas là, puisqu’ils doivent réaliser en parallèle de leur nouvelle, l’illustration d’un des passages de leur récit. Ils pourront alors y réunir capacités graphiques et esprit de synthèse.

Un exercice aux bénéfices multiples

Un exercice difficile mais passionnant pour les collégiens qui, par ce projet aux faces multiples, améliorent leur capacité linguistique et bien plus. Holiskol porte de nombreuses ambitions pour ses élèves : la collaboration, l’écoute de soi et des autres, la confiance en soi… Lesquelles sont sollicitées quotidiennement par leurs réalisations.

Au-delà de l'application concrète de leurs cours, les collégiens stimulent nombre de leurs intelligences :

  • Linguistique pour la maîtrise de la langue et la verbalisation de leurs idées,

  • Logico-mathématique pour la logique narrative,

  • Naturaliste pour leur capacité d’organisation,

  • Intrapersonnelle pour l'inspiration, le don de soi,

  • Interpersonnelle par l'échange et la capacité d'écoute dont ils doivent faire preuve,

  • Kinesthésique par la maîtrise de l’objet (ordinateur et crayon),

  • Et enfin, visuelle et spatiale pour leur esprit de synthèse et de représentation.

À terme, chacun repartira avec son exemplaire du recueil, en souvenir de ce beau travail bien fini.

Chaque année, les collégiens d’Holiskol réalisent un projet ambitieux similaire car cela permet aux élèves de faire le lien entre les différents enseignements et de donner le meilleur d’eux-mêmes.